×

films accueillis

Ricardo Cavallo ou le rêve de l'épervier

réalisation : Isabelle Rèbre
Synopsis : 

Le peintre Ricardo Cavallo, argentin exilé en France, s'est installé dans le Finistère où il s'est entouré d'élèves. Quelle que soit la couleur du ciel, Cavallo plante son chevalet dans une sorte de bout du monde face à l'océan ou au pied du viaduc de Morlaix. Et si, à travers ces paysages, il cherchait à retrouver des traits connus, un passé enfoui ? Peut-être, que tous ces décors, ces paysages ne sont là que pour mieux cacher un visage qui est au centre de sa cathédrale...

A Cerbère

réalisation : Claire Childeric
durée : 37'
Synopsis : 

À Cerbère, dernier village en France avant la frontière espagnole, les voies ferrées ne se rejoignent pas. Sur le chantier, les hommes changent les essieux des trains. Lydia, elle, rentre du collège et rêve. Dans l’hôtel du Belvédère, c’est aussi l’éternel recommencement du travail pour Jakye. 

L'abondance

réalisation : Pascale Bodet
durée : 72'
Synopsis : 

A l'été 1990, dans le Golfe du Morbihan, on pouvait ramasser les palourdes à pleines mains. On dit que des jeunes hommes abandonnaient les petits boulots et pêchaient en bandes. Qu'ils gagnaient des sommes prodigieuses en ne travaillant que 4 heures par jour, les jours qu'ils voulaient. Et Robinson Crusoé disait : « Je n'avais besoin de rien de plus que ce que je possédais, et ne possédais rien de plus que ce dont j'avais besoin ».

Mes parents n'avaient pas d'appareil photo

réalisation : Chantal Richard
durée : 51'
Synopsis : 

La Côte de Nacre est la côte de mon enfance. Des jours heureux dont je n'ai aucune trace. Mes parents n'avaient pas d'appareil photo. Sur la plage de Langrune-sur-Mer, la vie des autres guide ma mémoire, et le présent fait revivre des sensations anciennes. Les habitants et vacanciers deviennent un temps comme une famille. La mer et le vent portent les musiques de l'été.

Fiebres

réalisation : Adrien Lecouturier
durée : 45'
Synopsis : 

Sur les traces d’une mystérieuse fièvre, le Docteur Clauteaux et ses trois assistants s’aventurent dans la forêt tropicale. Fiebres est un voyage onirique au coeur de la forêt vénézuélienne. Nourri par la quête incessante des hommes, que ce soit de la richesse ou de la virilité, Fiebres nous emmène sur des chemins qui oscillent entre folie et surréalisme.

Casa

réalisation : Daniela de Felice
durée : 54'
Synopsis : 

Un jour, ma mère nous annonce qu’elle veut vendre la maison de Santo Stefano Ticino, notre maison : celle-là même où nous avons grandi, mon frère et moi, et où notre père est mort il y a dix ans... J'avais envie d'attraper des images avant de tout quitter. J'avais envie de filmer ma mère et mon frère parce que je les trouve beaux. Parce que je n'ai pas filmé ce qui a disparu.

Grandir

réalisation : Dominique Cabrera
durée : 92'
Synopsis : 

En 2002 mon frère Bernard qui vit à Boston s’est remarié. Toute la famille est venue au mariage, la famille de l’enfance : papa, maman, et les trois enfants, on n’a emmené ni les conjoints ni les enfants. J’avais apporté une petite caméra pour filmer le mariage, je les ai filmés eux. Au retour, j’ai voulu continuer. Cela a duré 10 ans…

Au monde

réalisation : Christophe Bisson
durée : 41'
Synopsis : 

La laryngectomie totale, mutilation touchant le visage et la voix, est vécue comme une profonde métamorphose. Joël Perrotte a été laryngectomisé en 2007. Devenu muet, sa première réaction a été de se replier hors du monde, dans le sous-sol de sa maison. C’est grâce au soutien de sa femme qu’il est remonté à la surface, qu’il a pu trouver la force d’apprendre une nouvelle voix pour retrouver une place dans la communauté. Le film est le récit de cette incroyable métamorphose.