×

Films et séances

 

Monette

réalisation : Marie Hélia
durée : 9'
Synopsis : 

Un homme (Mohammed Chouik) marche dans la ville à Marseille. Son souvenir (Catherine Rouvel) est sur la place. Une guerre les a séparé.

 

Microclimat

réalisation : Marie Hélia
durée : 95'
Synopsis : 

En Bretagne, un film de famille pour un repas de famille. C’est dimanche, on mange des langoustines. C’est aussi un anniversaire. On vide les bouteilles et les morts remontent à table. Mais les deuils et névroses sont noyées sous un doux délire douarneniste.

 

Traitement de choc

réalisation : Alain Jessua
durée : 91'
Synopsis : 

Pour cette fiction de gauche, réussie et anticipatrice, Alain Jessua n’en réunit pas moins de trois stars : Alain Delon, Annie Girardot et Belle-Ile-en-mer. Avis pour les amateurs et les amatrices (ils sont nombreux et nombreuses) : Traitement de choc est le seul film où Alain Delon, au sommet de sa forme, apparaît entièrement nu.

 

Belle-île en mer

réalisation : Benoît Forgeard
durée : 44'
Synopsis : 

Belle-Ile est une belle source d’inspiration mais le filon s’est tari. Alain Souchon n’est pas Alain Souchon mais plutôt un sous Glenn Mor vaniteux et fragile. La jeunesse est assez désagréable.

 

Manille

durée : 53
Synopsis : 

Immersion dans une forge, dans une entreprise familiale installée sur le port de pêche de Lorient depuis presque 100 ans. Sa spécialité: la fabrication de manilles. Nous allons suivre la fabrication de l'une d'entre elles, l'une des plus grosses forgée au monde. C'est le fil conducteur du film. Dans ce cadre incandescent, les ouvriers s'expriment: pénibilité du travail; salaire médiocre, individualisme... Un regard lucide d'un monde ouvrier aujourd'hui. Une parole mêlée de fierté et de résignation.

 

En permanence

durée : 80
Synopsis : 

Une plongée chez les travailleurs sociaux entre Dinan et Guingamp. De petits riens intimes, des confidences douloureuses, des mises au point difficiles à effectuer : le travail est permanent.
Trois personnages principaux : deux assistantes sociales et une femme qui cherche le soutien d'un groupe de parole. Autour, des réunions de mise au point, des collègues qui vivent les mêmes situations. Au final, l'évocation en creux d'une société rongée par le manque affectif.

Pêcheur d'Islande

réalisation : Jacques de Baroncelli
durée : 100'
Synopsis : 

 

Etranges Etrangers

réalisation : Marcel Trillat et Frédéric Variot
durée : 58'
Synopsis : 

 

Rompre le secret

réalisation : Bruno Muel
durée : 56'
Synopsis : 

Parler, oser les mots. Cancer, anus, sexe… Provocation ? (…). Voyeurisme, exhibitionnisme ? Tout dépend de la façon dont "cela" est traité. Bruno Muel a trouvé les mots, les images justes pour le dire. Rompre le secret est un document pour tous, malade ou non. Parce que ça n'arrive pas qu'aux autres. Parce qu'il s'agit, là encore, d'apprendre à lutter, à vivre.
À voir et à entendre les hommes et les femmes qui ont accepté de “rompre le secret”, il apparaît bien que les paroles et les luttes sont salvatrices.

Avec le sang des autres

réalisation : Bruno Muel
durée : 56'
Synopsis : 

Une descente aux enfers. La chaîne chez Peugeot. Son direct et image simple, assourdissante image. C’est là l’essentiel de l’empire Peugeot : l’exploitation à outrance du travail humain ; et en dehors, cela continue. Ville, magasins, supermarchés, bus, distractions, vacances, logement, la ville elle-même : horizon Peugeot. On parcourt le circuit, tout est ramené à la famille Peugeot.

Pages