×

Films et séances

 

Jenine, une ville sous silence

réalisation : Arlette Girardot
durée : 20'
Synopsis : 

Dernier jour de couvre-feu (18 avril) et premier jour d'ouverture de Jenine : les habitants découvrent l'ampleur des destructions. Le 2 mai 2002, le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Hannan, faisant droit au chantage d'Ariel Sharon, dissout formellement la mission qui devait faire la lumière sur les événements du camp.

 

I Live in a Bush World

réalisation : Lionel Soukaz
durée : 6'
Synopsis : 

Les trois premières minutes que j'ai filmées sur les Champs Elysées, à la demande de Derek Woolfenden, sont tirées de son film Playdead. Puis Bush est arrivé à Paris et, comme tous ces manifestants, j'ai réagi.

Lionel Soukaz

 

Bomb Iraq !

réalisation : Lionel Soukaz
durée : 8'
Synopsis : 

Les Pom Pom Queers interviennent librement sur le thème de Bush. Je les filme devant la statue de la liberté à Paris.

 

Rue des petites Maries

réalisation : Laurence Rebouillon
durée : 12'
Synopsis : 

En ville, les souvenirs de la lutte et les restes de la guerre. Et l'esquisse d'une réponse : les pas des danseurs.

 

Pendant ce temps là...

réalisation : Magalie Jacquemin et Mathilde Romefort
durée : 3'
Synopsis : 

Les manifs du printemps 2003, les images de La vie est à nous, "l'air de la liberté" du Don Juan de Mozart…

 

Mickey au Viet-Nam

réalisation : Anonyme
durée : 2'
Synopsis : 

C'est la guerre au Viet-Nam. Mickey s'engage.
(Ancien gros succès dans les réseaux militants).

 

m'Alyakoum Shalom, shalom 'Alyakoum

réalisation : Denis Bourges
durée : 13'
Synopsis : 

Israël et Palestine. Traces et errances. Les peurs et la danse. Journal photographié et filmé, sensuel et inquiet, d'un passant aux aguets.

 

Les jours heureux

réalisation : Martin Hardouin Duparc
durée : 18'
Synopsis : 

Souvenez-vous, 1995, 1996, 1997. La venue en France de Mandela qui lui se souvenait de la représentante de l'ANC, Ducie September, assassinée à Paris. Les sans-papiers de Saint-Bernard. Le centre de rétention de Vincennes. C'était avant. C'était la même chose.

 

La véritable histoire du soldat inconnu

réalisation : Henri Storck
durée : 100'
Synopsis : 

Une charge sarcastique contre l'armée, l'église et le capital.
Un film belge interdit lors de sa sortie en France, en 1932.

 

J'aime la guerre

réalisation : Frédéric Tachou
durée : 15'
Synopsis : 

Film de guerre psychologique expérimental. Un film d'animation peut-il dénoncer les funestes attractions de la guerre et glorifier certains souvenirs de l'Armée Rouge ?

Pages