×

Films et séances

 

La Relève

réalisation : Anonyme
durée : 10'
Synopsis : 

La même équipe que celle des Bâtisseurs - à l'exception notable de Jean Epstein - et les mêmes acteurs amateurs, ont signé cette Relève, court métrage de dix minutes qui, sous le prétexte d'une réunion amicale et familiale de travailleurs du Bâtiment, dresse un bilan très critique du gouvernement du Front populaire et lance un appel à la mobilisation pour l'Espagne républicaine.

 

Grèves d'occupation d'usine

réalisation : réalisation attribuée à Jacques Lemare
durée : 12'
Synopsis : 

Manifestations et grèves de juin 1936 en région parisienne, principalement à Billancourt (usines Renault) et à Boulogne, Gennevilliers et Epinay-sur-Seine (studios et laboratoires de cinéma). Le film insiste sur la culture et le folklore ouvriers, souvent proches du carnaval : repas et bals, mise à feu du mannequin des 48 heures, dénonciation publique des jaunes, enterrement parodique du capital, cortèges accompagnant des rosières et un couple de grévistes se mariant. Des jeunes grimés en « bolchevik-au-couteau-entre-les-dents »...

 

Garches 1936

réalisation : réalisation attribuée à Jacques Lemare
durée : 10'
Synopsis : 

La fête du parti communiste et de son journal, l'Humanité, en banlieue parisienne, dans le parc de Garches, le 30 août 1936.
Ce film montre d'abord l'afflux de la foule (venue en vélo, bus, métro, auto et bateau), un aperçu des stands situés au sein de la fête puis, sur la scène centrale, des extraits des spectacles (chorales et ballets), des démonstrations sportives (escrime, javelot, barres fixes...), et les allocutions respectives de Marcel Cachin et de Maurice Thorez (entouré de mineurs).

 

Dialogues avec l'Amérique

réalisation : Alvaro J. Covacevich
durée : 42'
Synopsis : 

 

Chili, l'expérience Frei

réalisation : Jacques Grignon Dumoulin
durée : 14'
Synopsis : 

Le Chili à la veille de la visite officielle en France du président chilien démocrate-chrétien, Edouardo Frei.
A la fois anti-marxiste et opposé à l'impérialisme des Etats-Unis d'Amérique, ce film d'actualité (à l'idéologie gaulliste) épouse tous les codes du genre : cadrage et montage soignés, commentaire abondant et orienté, présentation géographique et politique du pays sous forme didactique.

 

La femme serpent

réalisation : Marie Hélia
durée : 38'
Synopsis : 

Leila, 26 ans, d’origine libanaise, vient d’obtenir la nationalité française. Elle retourne sur ses pas à la recherche de ses anciens papiers. Au bout de la route, l’espoir de retrouver ses papiers enterrés dans une foret. Et des retrouvailles avec celui qui est resté là bas… On n'enterre pas les histoires d’amour…

 

D'où viennent les faux cheveux ?

réalisation : Anonyme
durée : 6'
Synopsis : 

Où l'on découvre que si, au début du siècle, de nombreuses bretonnes vendaient leur force de travail à la capitale, d'autres vendaient le peu qui leur appartenait : leurs cheveux.

 

Le Marteau-Pilon

réalisation : Olivier Bourbeillon
durée : 11'
Synopsis : 

La dernière journée de travail d'un ouvrier métallurgiste de l'Arsenal de Brest, alors que le gigantesque marteau-pilon du port, en fonction depuis le XIXème siècle, va arrêter toute activité.

 

Goëmons

réalisation : André Bellon Yannick et Dumaitre
durée : 22'
Synopsis : 

Beauté d'une île et dureté d'un exil, Béniguet et ses pauvres occupants - ouvriers agricoles si proches des paysans du Las Hurdes de Buñuel.

 

les filles du 12

durée : 25'
Synopsis : 

Dans la rade de Lorient, les lorientaises aimeraient bien embrasser les gars de la flotte sur la bouche le soir. Au lieu de celà, elles vont à la piscine à midi, travaillent à la nuit (aux renseignements), sortent et rient entre copines, avec de la bière, de l'humour et un peu d'ennui. Sous des couleurs éclatantes ou des averses, des chœurs à la Jacques Demy, flotte aussi, si léger, un charmant désespoir.

Pages