×

La CGT en Mai 1968

Le grand mouvement

 

réalisation : Paul Seban

montage : Brigitte Dornès

vie du film

 

synopsis

Les évènements et grèves de mai et juin 1968, vus par la CGT. Ce film d'histoire fait alterner des interviews et des déclarations de dirigeants, des films contemporains à la grève et des interviews d'ouvriers qui reviennent sur les évènements de mai et juin 1968 (en particulier ceux de Sud-Aviation). En déroulant une chronologie extrêmement précise la confédération tente d'inscrire les évènements de mai et juin 1968 au sein de l'histoire ouvrière et d'accorder de la sorte une place centrale à la classe ouvrière et à la CGT. Images du premier mai 1967 à Saint-Nazaire et du premier mai 1968 à Paris. La CGT en mai 1968 dénonce le pouvoir gaulliste et la répression contre les étudiants parisiens mais aussi les actions "dangereuses et dérisoires" de certains étudiants "désorientés par des dirigeants aventuristes". Si les occupations d'usines sont décrites comme contrôlées et disciplinées, de nombreuses images amateurs, dont beaucoup ont été prises en province, insistent sur tous les aspects de la sociabilité en temps de grève : jeux, cinéma, folklore, danses, repas, spectacles. Le documentaire de la CGT appelle également à un gouvernement d'union de la gauche et précise que pour l'instant seul le Parti communiste à répondu à ses sollicitations. Images de reprises du travail, drapeaux en tête, et de moments de recueillement, en hommage aux victimes de la répression. Fin de La CGT en mai 1968 : un jeune ouvrier, syndiqué suite aux grèves de 1968, déclare à propos de son patron : "Pour le moment on se prépare et quand on sera prêt on lui tombera dessus". Dernière image : le médaillon de la CGT, chant : "La jeune garde".

Tangui Perron

retour à la liste des films