×

Les Bâtisseurs

 

réalisation : Jean Epstein

vie du film

 

synopsis

De la cathédrale de Chartres à l'Exposition Universelle de 1937, l'histoire du bâtiment présentée par la C.G.T. Ce documentaire syndical est aussi un hymne à la modernité architecturale mariant lumière et béton, un plaidoyer pour des réalisations répondant aux besoin des collectivités, et une apologie du travail, même du travail le plus dur.

Les Bâtisseurs, un des trois films fédéraux de la C.G.T. produits sous le Front populaire, témoigne du dynamisme de la confédération réunifiée et de son inscription dans la nouvelle politique nationale. Sa tonalité politique paraît plus planiste et moderniste que communiste (absence de références aux luttes sociales, revendication d'une politique de grands travaux), même si la "figure" de la cathédrale est à cette époque courante au sein du vocabulaire communiste. Les Bâtisseur apporte également un témoignage sur les collaborations artistiques prestigieuses dont a pu bénéficier la confédération syndicale et sa Fédération du spectacle sous le Front populaire (Jean Epstein, Robert Desnos, Arthur Hoérée, Arthur Honneger...). On note un évident décalage entre les plans parfois somptueux de Jean Epstein (vues de chantiers et, surtout, de la cathédrale de Chartres) et les impératifs de la commande syndicale (le tour de parole et la présentation, hiératique et quasi-exhaustif, des délégués ouvriers). Bien que ce documentaire syndical soit un plaidoyer original pour le modernisme architectural, les interventions finales des délégués tentent de valoriser tous les corps de métier, y compris les corps de métier traditionnels.

Tangui Perron

retour à la liste des films