×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits et entretiens

Bretagne et cinéma

Films et séances

 

Les jours heureux

réalisation : Martin Hardouin Duparc
durée : 18'
Synopsis : 

Souvenez-vous, 1995, 1996, 1997. La venue en France de Mandela qui lui se souvenait de la représentante de l'ANC, Ducie September, assassinée à Paris. Les sans-papiers de Saint-Bernard. Le centre de rétention de Vincennes. C'était avant. C'était la même chose.

 

La véritable histoire du soldat inconnu

réalisation : Henri Storck
durée : 100'
Synopsis : 

Une charge sarcastique contre l'armée, l'église et le capital.
Un film belge interdit lors de sa sortie en France, en 1932.

 

J'aime la guerre

réalisation : Frédéric Tachou
durée : 15'
Synopsis : 

Film de guerre psychologique expérimental. Un film d'animation peut-il dénoncer les funestes attractions de la guerre et glorifier certains souvenirs de l'Armée Rouge ?

 

Immondialisable

réalisation : Yousry Nasrallah
durée : 4'
Synopsis : 

A la veille des attentats du 11 septembre 2001 - et après -, il n'était peut-être pas très "décent" de montrer un acteur égyptien au chômage rôder devant les tours du Wall-Street-Center…Comme quoi, le cinéma peut encore marier provocation et politique.

 

De la dictature du bien-être

réalisation : Stéphane Elmadjian
durée : 3'
Synopsis : 

Le travelling est une affaire de (super)marché.

 

Il s'agit de ne pas se rendre

réalisation : Naïma Bouferkas et Nicolas Potin
durée : 67'
Synopsis : 

” Printemps 2006, Toulouse. La rue déborde, le gouvernement « entend ceux qui manifestent, mais aussi ceux qui ne manifestent pas ». Grèves, cortèges monstres, occupations et blocages. Le décor est planté, c’est le mouvement « anti CPE ».

Deux mois de routine brisée, c’est peu, mais ça laisse du temps pour discuter, s’organiser, se confronter. Grévistes, salariés, syndicalistes, policiers, usagers « pris en otage » : on est aux premières loges. Savoir terminer une grève ? Ne pas se rendre. “

 

Rêve général

réalisation : Julia Laurenceau
durée : 63'
Synopsis : 

Des rêves, des angoisses et des colères. Rêve général met en scène Camille, Julien et Julia la réalisatrice; ils se sont rencontrés lors du mouvement anti-CPE en 2006. Aujourd'hui, chacun et chacune continue à s'interroger sur sa façon se s'insérer dans une société et sur sa capacité à l'infléchir. Rêve général est fait de nœuds, de doutes, d'histoires familiales, de différents cercles qui s'entrecroisent. C'est une prise de parole politique qui s'articule et se cherche constamment entre particulier et collectif, entre colère et rationnel, entre soif d'un autre monde et quotidien.

(G)rêve général(e)

réalisation : Matthieu Chatellier et Daniela de Felice
durée : 100'
Synopsis : 

 

Le camp de Noisy ou l’inversion du regard

réalisation : Claire Jeanteur
durée : 60'
Synopsis : 

De 1954 à 1971, plusieurs centaines de familles pauvres ont vécu dans le camp de sans-logis de Noisy-le-Grand, créé à l'initiative de l'Abbé Pierre. Le père Joseph Wresinski y a ensuite créé le mouvement "A.T.D.". Alternant les témoignages d'anciens habitants du camp, de volontaires, avec de multiples images d'archives très éclairantes, la réalisatrice retrace le combat impressionnant d'un homme acharné à rendre leur dignité à ces familles, ainsi que la genèse et l'esprit du mouvement international qu'il a créé.

Résumé : Forum des images

 

Les immigrés en France, le logement

réalisation : Robert Bozzi
durée : 56'
Synopsis : 

Pages