×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits et entretiens

Bretagne et cinéma

Films et séances

 

Au coeur du débat : l'action de masse !

réalisation : Dynadia (Gilberto Azevedo, Antoine Bonfanti, Alix Comte, Jacques Fraenkel, Simone Jousse, Geneviève Louveau, Bernard Rochut, Miroslav Sébestik)
durée : 43'
Synopsis : 

 

24/05/1977

réalisation : Anonyme
durée : 18'
Synopsis : 

 

Les Bâtisseurs

réalisation : Jean Epstein
durée : 48'
Synopsis : 

De la cathédrale de Chartres à l'Exposition Universelle de 1937, l'histoire du bâtiment présentée par la C.G.T. Ce documentaire syndical est aussi un hymne à la modernité architecturale mariant lumière et béton, un plaidoyer pour des réalisations répondant aux besoin des collectivités, et une apologie du travail, même du travail le plus dur.

 

La vie est à nous

réalisation : Jean Renoir
durée : 66'
Synopsis : 

La France, à la veille des élections législatives, entre la menace du fascisme national et international, la politique de crise et de répression organisée au bénéfice des « 200 familles», et l'espoir incarné tant par l'action quotidienne des militants du parti communiste que par les propositions de ses dirigeants.
Ce film de propagande électorale commandité par le P.C.F. et dirigé par Jean Renoir, mêle habilement matériel documentaire, épisodes mis en scène, chœurs parlés et allocutions filmées des dirigeants communistes.

 

La Relève

réalisation : Anonyme
durée : 10'
Synopsis : 

La même équipe que celle des Bâtisseurs - à l'exception notable de Jean Epstein - et les mêmes acteurs amateurs, ont signé cette Relève, court métrage de dix minutes qui, sous le prétexte d'une réunion amicale et familiale de travailleurs du Bâtiment, dresse un bilan très critique du gouvernement du Front populaire et lance un appel à la mobilisation pour l'Espagne républicaine.

 

Grèves d'occupation d'usine

réalisation : réalisation attribuée à Jacques Lemare
durée : 12'
Synopsis : 

Manifestations et grèves de juin 1936 en région parisienne, principalement à Billancourt (usines Renault) et à Boulogne, Gennevilliers et Epinay-sur-Seine (studios et laboratoires de cinéma). Le film insiste sur la culture et le folklore ouvriers, souvent proches du carnaval : repas et bals, mise à feu du mannequin des 48 heures, dénonciation publique des jaunes, enterrement parodique du capital, cortèges accompagnant des rosières et un couple de grévistes se mariant. Des jeunes grimés en « bolchevik-au-couteau-entre-les-dents »...

 

Garches 1936

réalisation : réalisation attribuée à Jacques Lemare
durée : 10'
Synopsis : 

La fête du parti communiste et de son journal, l'Humanité, en banlieue parisienne, dans le parc de Garches, le 30 août 1936.
Ce film montre d'abord l'afflux de la foule (venue en vélo, bus, métro, auto et bateau), un aperçu des stands situés au sein de la fête puis, sur la scène centrale, des extraits des spectacles (chorales et ballets), des démonstrations sportives (escrime, javelot, barres fixes...), et les allocutions respectives de Marcel Cachin et de Maurice Thorez (entouré de mineurs).

 

Dialogues avec l'Amérique

réalisation : Alvaro J. Covacevich
durée : 42'
Synopsis : 

 

Chili, l'expérience Frei

réalisation : Jacques Grignon Dumoulin
durée : 14'
Synopsis : 

Le Chili à la veille de la visite officielle en France du président chilien démocrate-chrétien, Edouardo Frei.
A la fois anti-marxiste et opposé à l'impérialisme des Etats-Unis d'Amérique, ce film d'actualité (à l'idéologie gaulliste) épouse tous les codes du genre : cadrage et montage soignés, commentaire abondant et orienté, présentation géographique et politique du pays sous forme didactique.

 

La femme serpent

réalisation : Marie Hélia
durée : 38'
Synopsis : 

Leila, 26 ans, d’origine libanaise, vient d’obtenir la nationalité française. Elle retourne sur ses pas à la recherche de ses anciens papiers. Au bout de la route, l’espoir de retrouver ses papiers enterrés dans une foret. Et des retrouvailles avec celui qui est resté là bas… On n'enterre pas les histoires d’amour…

Pages