×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits et entretiens

Bretagne et cinéma

Films et séances

 

Le petit-fils de Robinson

réalisation : Louis Le Meur
durée : 20'
Synopsis : 

A partir des thèmes d'une chanson populaire des années 1930, Louis Le Meur, cinéaste amateur au solide talent, met en scène des aventures enfantines sur les grèves de la baie se Saint-Brieuc, dans les Côtes d'Armor.

 

Le Tempestaire

réalisation : Jean Epstein
durée : 20'
Synopsis : 

La tempête fait rage et balaie toute l’île. Une femme de marin, inquiète pour son mari navigant sur les flots déchaînés, va solliciter l’aide du « tempestaire », seul homme –à moitié sorcier- capable de calmer les vagues. Au-delà de ce scénario ténu –« proche de la Paimpolaise »-, Jean Epstein, avec ce « pur poème audiovisuel » (Philippe Haudiquet) accomplit ici une synthèse de ses recherches plastiques et sonores. Et les paquets de mer qui, à Belle-Ile, engloutissent les Aiguilles de Port Coton n’en finissent pas de rouler sous nos paupières.

 

Finis Terrae

réalisation : Jean Epstein
durée : 65'
Synopsis : 

Quatre ramasseurs de goémons vivent et travaillent sur la minuscule île de Bannec, au milieu de l’océan. Au cours d’une dispute, Jean-Marie blesse Ambroise, un autre goëmonier. La mer est mauvaise et les communications avec l’île d’Ouessant (où réside le médecin ) sont impossibles. Au-delà de cette histoire simple au dénouement convenu, Jean Epstein, avec les habitants même des îles, a réalisé l’un de ses plus beaux films, une sorte d’ode aux vagues et aux hommes, aux roches et au ciel.

 

Vivent les dockers

réalisation : Robert Ménégoz
durée : 12'
Synopsis : 

Les luttes des dockers français durant l'hiver 1950. Après une évocation de la précarité, de la pénibilité et de la dangerosité de leur métier, ce film militant exalte l'héroïsme et les sacrifices des débardeurs mobilisés contre la politique américaine et le plan Marshall, le réarmemement allemand et la guerre d'Indochine...

 

Mon ami Pierre...

réalisation : Louis Neurisse Paula et Félix
durée : 20'
Synopsis : 

Le travail en mer à bord du Franc-Tireur, chalutier bigouden basé à Concarneau. Si les images (très soignées), le commentaire (littéraire) et la chanson-titre (interprétée par Yves Montand), entendent évoquer -parfois de manière romancée- le métier de marin, «20 jours en mer, 2 jours à terre», Mon Ami Pierre... s'attache également à situer le quotidien des marins-pêcheurs dans la vaste communauté des hommes au travail...

 

Marée noire et colère rouge

réalisation : René Vautier
durée : 43'
Synopsis : 

Celui-là, c'était l'Amoco-Cadiz. Et la marée noire que ce pétrolier-poubelle déclencha provoqua une colère rouge. Des milliers de manifestants défilèrent dans les rues de Brest et nombre d'entre eux se heurtèrent aux CRS… preuve que les temps ont changé et non pas changé.

 

Loguivy-de-la-mer

réalisation : Pierre Gout
durée : 20'
Synopsis : 

De fiers prolétaires qui bâtissent un phare en mer ; deux jeunes marins qui sont l'Avenir et qui fondent une coopérative ; un vieux pêcheur fort sympathique mais individualiste et donc condamné par l'histoire.... En Bretagne aussi, cinématographiquement, il était possible de faire chanter les lendemains.

 

La mer et les jours

réalisation : André Vogel Raymond, Alain Kaminker et Dumaitre
durée : 20'
Synopsis : 

Le "mois noir" (décembre, "ar mes du"), dans l'île de Sein. Les îliens vivent repliés sur eux-mêmes, mais les sauveteurs en mer doivent toujours sortir par gros temps. C'est durant une tempête, une "tempête ordinaire", que le caméraman, Alain Kaminker, (frère de Simone Signoret), fut emporté par un paquet de mer. Est-ce cela qui explique la beauté tragique des images ?
 

 

Un marquis et ses fermiers

réalisation : Guy De Moi
durée : 20'
Synopsis : 

Dans la campagne du pays Gallo, entre Rennes et Redon, un marquis, régnant sur 99 fermes, s'emporte quand on parle de lutte des classes. Ses fermiers, eux, se soumettent à une loi ancestrale, mais ils se demandent s'ils pourront faire face à la mécanisation et à la modernisation. Seule, une femme de paysan se révolte. Et craque.

 

L'Usine rouge

réalisation : Marie Hélia
durée : 26'
Synopsis : 

De vieilles ouvrières -des "Penn-Sardines"-, anciennes employées des sardineries de Douarnenez où elles travaillaient à la chaîne, se souviennent de leur labeur et de leurs luttes, en particulier de la longue et terrible grève de 1925.

Pages