×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits et entretiens

Bretagne et cinéma

Films et séances

Fruit de nombreux entretiens et d’une longue relation amicale entre Christian Corouge, ouvrier OS, et Michel Pialoux, sociologue, le livre Résister à la chaîne est un précieux témoignage sur le travail à la chaîne – en ligne dirait-on aujourd’hui -, le syndicalisme et le militantisme ouvrier, la vie hors et dans l’usine.

 

Avant même le coup d'Etat du 11 septembre 1973, les images et les sons furent au Chili un enjeu de pouvoir et de création. Si le putsch militaire s'appuya sur la répression et la censure, il favorisa cependant, malgré lui, hors du Chili, une formidable circulation des images animées.

 

Il suffit parfois d'un anniversaire ou d'une photo pour que les morts et les mots remontent à la surface, poussés par le besoin de comprendre et de connaître, plus que par la nécessité de commémorer. Le 11 septembre 1973, au Chili, un coup d'Etat renversait le gouvernement démocratiquement élu du président Salvador Allende et celui-ci se donnait la mort dans le Palais de la Moneda.

 

L'œil vif et moqueur, une silhouette petite et rablée, la clope au coin du bec (des roulées), une démarche chaloupée , des mains d'étrangleur : incontestablement Yann Le Masson a une allure et une "gueule". Surtout, ce Brestois né à "Brest même" (le 27 juin 1930, à 21h15 aime-t-il à préciser), ce Brestois donc, possède un solide talent d'opérateur et de cinéaste, talent apprécié et recherché au sein du cinéma français.

 
Yann Le Masson en son berceau
Le cinéaste nous fait remarquer que ses mains de futur étrangleur brestois sont encore minuscules
© DR Yann Le Masson.

Périphérie et l’Espace 1789 vous présentent, en deux séances, quatre films, politiques ou poétiques, consacrés ou inédits, de Yann Le Masson, formidable opérateur et militant infatigable.

Périphérie organise en collaboration avec l'Espace 1789 de Saint-Ouen une projection-débat autour de Denis Gheerbrant.

Occuper une usine près de deux ans - comme ce fut le cas avec Ideal-Standard à Aulnay-sous-Bois de d'octobre 1975 à juin 1977 - peut paraître aujourd’hui surprenant, voire impossible. Durant les années 1970 en Seine-Saint-Denis, ce type d’action n’était pourtant pas exceptionnel, comme en témoignent les conflits concomitants de Grandin à Montreuil, Triton à Bagnolet, Chaix à Saint-Ouen…

Au cinéma municipal Georges Méliès.

En collaboration avec la Cinémathèque de Bretagne et l'Amicale bretonne de Montreuil.

Cette seizième (rien que ça ! ) séance de « Bretagne et cinéma » organisée par le Magic Cinéma et Périphérie est sans doute une assez  copieuse séance « à l’ancienne » - et elle ne s’en cache pas et en rougit encore moins : première et seconde parties, débat avec le réalisateur (la réalisatrice pour être plus précis), le tout sous les hospices de la cinéphilie et de l’éducation populaires, avant de s’achever par un verre et un casse-croûte… Cela n’empêche pas, au contraire, la découverte (ou redécouverte) d’une rareté du patrimoine cinématographique et la mise en avant d’un récent premier film de fiction que nous avons particulièrement aimé (et pas seulement parce qu’il se situe au sein d’un territoire qui est le lieu préféré de nos balades cinématographiques).

Pages