×

Résidence labo du premier doc

Appel à projet autour d’une résidence de montage à destination de jeunes cinéastes.
En partenariat avec le GREC et les Pépites du Cinéma

Périphérie, en partenariat avec le GREC et les Pépites du cinéma, avec le soutien du CNC, a initié une résidence de montage pour le premier court métrage documentaire (moins de 30 minutes) d’un jeune cinéaste. Il s’agit d’offrir des moyens techniques (une salle équipée en Final Cut Pro), du temps de montage et un accompagnement artistique mené par des professionnels confirmés (cinéastes, monteurs, producteurs…). Le GREC apporte une aide à la production du film, sous la forme d’une bourse de 9000€ maximum et d’un suivi de production. Une fois le film terminé, il bénéficiera d’un travail de soutien à la diffusion.

Le projet retenu devra avoir été tourné et se trouver impérativement sans production. La présélection s’appuiera sur une note d’intention, un résumé d'une page et une sélection de rushes (5-10 minutes) ou d’images de repérages (photos ou vidéos).

La sélection finale se fera à l’issue d’une rencontre entre les candidats présélectionnés et les membres de la commission. Un seul projet sera retenu.

Cette résidence s’adresse à de jeunes réalisateurs travaillant sur un projet de premier film documentaire de moins de 30 minutes : cela n’exclut pas qu’ils aient déjà réalisé des fictions, des courts autoproduits, des vidéos d’art. Ne seront pas éligibles les candidats issus d’une école de cinéma ou d’un cursus universitaire cinéma. Le choix du projet se fera en fonction de la qualité de son traitement, des sujets abordés et de la démarche du cinéaste.

Les inscriptions pour 2016 sont closes.


  1. Nouvel appel à projet en partenariat avec le GREC et les Pépites du Cinéma autour d’une résidence de montage à destination de jeunes cinéastes. Retrouvez ici toutes les modalités d'inscription.
     

  2. Vidéos du débat « Peut-on scénariser le réel? »

    // Lundi 6 octobre 2014 à Commune Image (Saint-Ouen)
    Rencontre avec les cinéastes Alice Diop, Rachid Djaïdani et Jean-Pierre Thorn, animée par Isabelle Regnier, journaliste au quotidien Le Monde, dans le cadre d'une journée organisée par Périphérie, Les Pépites du Cinéma et le G.R.E.C.

  3. Sinto a tua falta

    réalisateur: Lucas Roxo

    durée: 31'

    En février 1971, Léonor quitte le Portugal pour s'installer en France. Sa fille ne la rejoindra qu'au bout de quatre mois. Quarante ans plus tard, nous retraçons le chemin de l'exil pour ausculter la distance créée par le passage de la frontière. En réécrivant les lettres jamais prononcées, en revenant sur les lieux de l'époque, un nouveau mouvement s'enclenche.

  4. François

    réalisateur: Denia Chebli

    durée: 30'

    François a été relogé par une association qui prend en charge les Sans Domiciles Fixes à la Belle de Mai, un ancien quartier ouvrier de Marseille. Son petit appartement devient un théâtre en construction dans lequel il plante son décor et y étale ses souvenirs. Les objets, dont il a longtemps été privé, reprennent vie. Ils sont les points de départ de sa fiction. François n'a plus de chien, François n'a plus d'amoureuse, il a des souvenirs à raconter et des rêves avortés.

  5. Mon noM

    réalisateur: Jean-Baptiste Desprez

    durée: 43'

    Je suis né en 1983 de la rencontre entre deux figurants sur le tournage d'un film à Tourcoing dans le nord de la France. Repérés séparément, on les fit jouer un couple invité à danser une java au mariage d'un syndicaliste en plein Front Populaire. L'instant d'après un homme criait « Arrêtez tout, c'est qu' du cinoche ». La camera fut alors le premier témoin de cette rencontre et à ma connaissance, il s'agit du seul instant filmé réunissant ma mère et Gilles. Un couple cinématographique éphémère qui se sépara peu après ma naissance. 30 ans après, je pars à la recherche de cette rencontre, de ses témoins et de mon père. 

Pages