×

Paul Meyer

Le cinéma belge est une énigme. Paul Meyer est comme un mystère au sein de cette énigme. Comment un pays fort divisé a-t-il pu donner naissance à de si grands cinéastes (et tant de grands acteurs), et pourquoi ces cinéastes, certes aux impulsions initiales très diverses, n'ont-ils accouché que de si peu de films, au point qu'il est parfois difficile de parler d'œuvre? Et pourquoi Paul Meyer est-il plus reconnu que réellement connu?

Rétrospective des films de Paul Meyer, invité d'honneur du festival "Résonances, Les 5èmes Rencontres du cinéma citoyen" qui s'est déroulé du 12 octobre au 19 octobre 2005 au Magic Cinéma de Bobigny.

Dans l’abondante filmographie du cinéma minier, Déjà s’envole la fleur maigre est un film à part, sans doute l’un des plus beaux et des plus originaux. Farouchement éloigné du cinéma minier commercial et catastrophiste, il ne peut non plus être assimilé au cinéma militant ; son attention porté à l’espace, à l’écoulement du temps, aux gens, lui fait dépasser un message politique qui, s’il a des cibles, n’est pas explicite. Cela éclaire sans doute la carrière de ce film, plusieurs fois primé à sa sortie, mais alors si peu montré en Belgique, invisible en France, et réapparaissant aujourd’hui comme une légende.