×

11èmes Rencontres : Le point de vue


La question du point de vue est centrale dans le documentaire où son expression est une ligne de rupture qui permet , plus sûrement que les questions formelles, de le distinguer  du reportage ou d’autres formes de travail sur le réel qui ne ressortent pas du cinéma. Ainsi la singularité de son point de vue permet-il au documentariste de se libérer de la dictature du « sujet », de mettre en scène un personnage en filmant une personne réelle, de tirer une tragédie d’un fait divers, une rêverie poétique d’un paysage urbain, le schéma des rapports de force des inextricables comportements de groupes...
Nous avons donc conçu un parcours, traversé par ces questions propres au travail documentaire, rassemblant des films récents et de patrimoine, oeuvres singulières qui ont en commun de désigner clairement cette question du point de vue.

SOIREE D'OUVERTURE - 3 octobre
Momo le doyen de Laurent Chevallier

France, 2006, Vidéo, couleur, 85', prod: Sombrero and Co

SOIREE DE CLOTURE - 10 octobre
Avant-première
Là bas de Chantal Akerman

France / Belgique, 2006, Vidéo, couleur, 78', prod: AMIP, Paradise Films

Portraits : comme ils les voient
De ces portraits ressortent des figures, véritables personnages cinématographiques.
Du point de vue d'un gardien de nuit (Z punktu widzenia nocnego portiera) de Krzysztof Kieslowski
Pologne, 1977, 35 mm, couleur, VOSTF, 17', prod : WDFIF
Matti Ke Lal d'Elisabeth Leuvrey
France, 1998, 35 mm, noir et blanc, VOSTF, 20', prod : GREC
Tahar l'étudiant de Cyril Mennegun
France, 2005, Vidéo, couleur, 52', prod : Zadig productions

Du côté du spectateur
Ces films travaillent le point de vue du spectateur en le faisant évoluer  au cours de la vision. Un déplacement intérieur plus proche du grand huit que du parcours de santé.
Les photos d'Alix de Jean Eustache
France, 1980, 35 mm , noir et  blanc, 15', prod : Médiane Films
Pick-up de Lucia Sanchez

 

catalogue en pdf