×

22èmes Rencontres - Pourvu que ça dure

22èmes Rencontres du cinéma documentaire

Pourvu que ça dure

 
 

Du 11 au 17 octobre 2017

au cinéma Le Méliès à Montreuil

Edito

Pour cette 22ème édition, les Rencontres du cinéma documentaire réunissent des films qui s’attachent à rendre sensibles, à travailler, le temps, la durée, la figure du plan-séquence. « Pourvu que ça dure » est un titre quelque peu provoquant. Il s’agit de proposer des films qui, d’une durée objectivement brève ou longue, ont avant tout une temporalité juste. Car c’est dans une certaine temporalité que peut se développer une relation approfondie à l’autre, que peuvent être accueillis les surgissements du réel, qu’au spectateur, est donnée la possibilité d’investir ses émotions, ses pensées.

Le plan-séquence est une des modalités de mise en scène de cette relation au temps. L’exigence qu’il impose nous fera pardonner son côté « m’as-tu-vu », car il demande des cinéastes une virtuosité, une maîtrise, un courage, assez exemplaires. Mais pour nous, quel plaisir à partager un moment, à admirer un mouvement d’une vertigineuse complexité, à se laisser gagner par une (ciné)transe !

Corinne Bopp, deléguée générale des Rencontres



 

Catalogue

 

Thématique : Pourvu que ça dure

// A L'OUEST DES RAILS de Wang Bing (en présence du réalisateur)

// ARGENT AMER de Wang Bing (en présence du réalisateur)

// BELINDA de Marie Dumora (en présence de la réalisatrice) Avant-première

// BERLIN 10/90 de Robert Kramer

// BLACK AND WHITE TRYPPS NUMBER THREE* de Ben Russell

// L'IMMENSE RETOUR (ROMANCE) de Manon Coubia (en présence de la réalisatrice)

// JO JOKO de Daisuke Bundo

// SAUVAGERIE de Rémi de Gaalon et Jonathan Le Fourn (en présence des réalisateurs) Avant-première

// SIX PORTRAITS XL : PORTRAIT N°3 GUILLAUME d'Alain Cavalier (en présence du réalisateur)

// SIX PORTRAITS XL : PORTRAIT N°4 PHILIPPE d'Alain Cavalier (en présence du réalisateur)

// SIX PORTRAITS XL : PORTRAIT N°5 BERNARD d'Alain Cavalier (en présence du réalisateur)

// SIX PORTRAITS XL : PORTRAIT N°6 LEON d'Alain Cavalier (en présence du réalisateur)

// LES TAMBOURS D'AVANT : TOUROU ET BITTI de Jean Rouch

 

Invité : Christophe Loizillon

Né en 1953, Christophe Loizillon s'est formé au cinéma en travaillant au montage avec Christine Pascal, Leos Carax et Alain Corneau. Il commence, de 1981 à 1997, par réaliser des portraits de plasticiens, puis des films inclassables, de format court, qui se situent entre le documentaire et la fiction. Ces films s'inscrivent dans un dispositif d'ensemble de plans-séquences, liés entre eux par un motif commun, des liens entre des corps ou encore entre des humains et des animaux. Nous montrons 7 de ses films dont le nouveau et inédit « Debout(s) ».

// DETAIL, ROMAN OPALKA

// LES MAINS

// CORPUS/CORPUS

// LES PIEDS

// LES SEXES

// HOMO/ANIMAL

// DEBOUT(S)

 

Master-class Christophe Loizillon - Les Rencontres du cinéma documentaire 2017 from Périphérie on Vimeo.

La master-classe proposé à Christophe Loizillon s'intitule "Le petit atelier", un emprunt au magazine Bref qui évoquait pour son environnement de travail cette notion d'atelier, une manière de faire artisanale, liée à la fabrication de dispositif et rassemblant, de film en film, une équipe fidèle autour de lui. Christophe Loizillon sera d'ailleurs pour sa master-class en dialogue avec Christophe Taurière de France Télévisions, qui accompagne ses films depuis de nombreuses années. Pour ensemble évoquer bien sûr aussi leur commune conception d'un cinéma respectueux du spectateur, dont Christophe Loizillon dit d'ailleurs "penser toujours de manière péremptoire que le spectateur est plus intelligent que le cinéaste". Christophe Loizillon donnera également quelques-unes de ses sources d'inspiration, évoquera sa relation à l'écriture et expliquera l'importance de la figure du plan-séquence dans son cinéma, en donnant des exemples précis et pratiques.



Par Christophe Loizillon avec Christophe Taudière, animée par Corinne Bopp.

Montage Tristan Sicard.

 

 

Prélude au festival : Retrospective Emily Richardson

En prélude au festival, nous consacrons une soirée au travail de la cinéaste expérimentale anglaise, Emily Richardson. 9 de ses courts-métrages seront projetés, en sa présence, au Studio des Ursulines (10, rue des Ursulines - 75005).

Richardson use avec maestria du time-lapse et joue des rapports d’échelle et des durées pour transformer ses tournages documentaires en propositions singulières et poétiques.  Son travail, principalement en 16 mm, pour le mono et multi écran, a été montré par de multiples galeries et musées internationaux. C’est pourtant la première fois qu’une projection monographique lui est consacrée en France.

// ASPECT

// REDSHIFT

// PETROLIA (vérsion multi-écran)

// NOCTURNE

// BLOCK

// THE FUTURIST

// THE PICTURE HOUSE

// COBRA MIST

 

Soirée d'ouverture

// SIX PORTRAITS XL : PORTRAIT N°1 JACQUOTTE d'Alain Cavalier (en présence de Françoise Widhoff)

// SIX PORTRAITS XL : PORTRAIT N°2 DANIEL d'Alain Cavalier (en présence de Françoise Widhoff)

 

Soirée de clôture

// CEUX QUI NOUS RESTENT d'Abraham Cohen (en présence du réalisateur) Avant-première

 

Les Ateliers des Rencontres

Les Rencontres du cinéma documentaire proposent une véritable formation continue au cinéma documentaire à l'intention des étidiants, mais toujours ouverte à tous les amoureux du cinéma. Une "école" résolument contemporaine et du gai-savoir, s'appuyant sur une multitude d'exemples pratiques. Les Ateliers déclinent la problématique développée par le festival en 2017, "Pourvu que ça dure", soit la figure cinématographique du plan-séquence et la durée au cinéma.

// Retour sur éxpérience : La série LIVE

// Table-ronde : "Le plan-séquence comme figure pédagogique"

// Présentation de la programmation : "Pourvu que ça dure"

// Master-class : "Le petit atelier de Christophe Loizillon"

 

Avant-premières (en présence des réalisateurs)

// EX-LIBRIS : THE NEW YORK PUBLIC LIBRARY de Frederick Wiseman

// LA LUCARNE DES RÊVES de Cendrine Robelin

// L'ASSEMBLEE de Mariana Otero

// SAUVAGERIE de Rémi de Gaalon et Jonathan Le Fourn

 

Parcours de productrice : Yaël Fogiel des Films du Poisson

Yaël Fogiel est invitée à revenir sur son parcours professionnel, à raconter la fondation et l’évolution de la société de production des Films du Poisson qu’elle dirige aujourd’hui avec Laetitia Gonzalez. Elles travaillent notamment avec Emmanuel Finkiel, Julie Bertucelli, Blaise Harrison…

Nous l'avons invité à une carte blanche de programmation. Elle nous a proposé La Peine perdue de Jean Eustache d’Angel Diez Alvarez, qu'elle a coproduit avec La Sept.

 

Dialogue musical

Les élèves du Conservatoire de Montreuil, emmenés par Gwendal Giguelay, sont invités à dialoguer musicalement avec des courts métrages. Sont également projetés deux films réalisés dans le cadre du Conservatoire, accompagnés au piano pendant la projection.

// CINE-SOVIET d'Alan Hajo

// LETTRES DE MONTREUIL d'Alan Hajo

// CE QUE J'AI SOUS LES YEUX de Simon Quéheillard

// LA TARTE AU CITRON de Joël Bartoloméo

// LA FOURMI de Joël Bartoloméo

// L’APPAREIL PHOTO de Joël Bartoloméo

 

Prix du public

Cette année le prix du public à été remporté par Daisuke Bundo pour son film JO JOKO


Programmation : Corinne Bopp / Coordination : Olga Nuevo Roa

Stagiaires : Betina Doctors et Hortense Faure


Le festival en images