×

9èmes Rencontres : La voix off

 

 

Si le commentaire est aujourd'hui totalement disgracié par l'usage outrancier et outrageux qu'en fait la télévision (lieu de tous les pouvoirs, tous les arbitraires, tous les oublis comme l'est d'ailleurs la voix-off selon Serge Daney (1)), il est aussi au coeur de la manière de faire de grands cinéastes d'hier et d'aujourd'hui.

Hier c'était les années 40 et 50. Le documentaire porte à son excellence l'art du commentaire : à l'intelligence des images répondent des textes remarquables et des voix inimitables. Depuis Buñuel qui avec Terre sans pain fait figure de précurseur, jusqu'à Maurice Pialat et le ton rageur de L'Amour existe . Entre les deux des films de Franju, Ivens, Painlevé, Resnais, Varda, Marker.

Aujourd'hui, la voix de Ross McElwee est une voix très singulière. Ce cinéaste américain, dont les premiers films sont inédits en France, explore la puissance romanesque du film autobiographique et construit des récits où l'intime et le monde se mêlent de façon organique.

Plutôt que de chercher à atteindre l'exhaustivité (et laissant en particulier le film d'archives pour une édition à venir), nous avons tenté de questionner la place de la voix-off dans la narration documentaire à travers quelques films contemporains à découvrir ou à redécouvrir.

Passer cette semaine cinématographique sans rendre hommage à Jean-Daniel Pollet était impossible. Nous nous retrouverons avec quelques-uns de ses amis et la revue Vertigo pour voir ou revoir Méditerranée et Trois jours en Grèce . Nous aurons alors, encore une fois, l'opportunité d'entendre sa voix.

Catherine Bizern

in "L'orgue et l'aspirateur " les cahiers du cinéma 1977 in La Rampe, 1983,petite bibliothèque des cahiers du cinéma.

A Découvrir durant les rencontres:

Une certaine voix de l'Amérique:

  •  Ross McElwee

Soirées spéciales:

  •  Pour une histoire parallèle du cinéma le vendredi 8 Octobre 2004
  •  Blablabla...(Plaidoyer pour le documentaire touristique)
  •  Hommage à Jean-Daniel Pollet

Essais littéraires et images documentaires:

  • un parcours dans le court métrage documentaire français des années 40 et 50

 

Films programmés :

Amour existe (L') - 19’ - 1961
Backyard - 40’- 1984
Bright Leaves (la splendeur des McElwee) - 107’- 2003
Ce qui me meut - 22’ - 1989
Chant du Styrène (Le) - 14’ - 1957
Charleen - 60’ - 1978
D'autre Part - 58’ - 1997
Disparition (La) - 52’ - 2003
En remontant la Rue Vilin – Georges Perec - 48’ -1992
Entering Indifference - 28’ - 2001
Foix - 13’- 1994
Former Nationality - 38’ - 2004
Grand Méliès (Le) - 30’ - 1951
Hollywood - 43’ - 2000
Hôtel des Invalides - 22’ - 1952
Jaguar - 89’- 1967
Las Vegas 24/24 - 20’ -1956/60
Last Year in Vietnam- 12' -1975
Lettres à Francine - 45’ - 2002
Lettres d'Amour en Somalie - 100’ - 1982
Méditerranée - 45’-1963
Mur - 99’- 2004
My Architect - 116’- 2003
No Sex last night - 75’ - 1995
Opéra Mouffe (L') - 16’ - 1958
Paris la Belle - 22’ - 1959
Playing the Part - 22’- 2004
Rue du Moulin de la Pointe (La) - 25’ - 1957
Seine a rencontré Paris (La) - 30’ - 1958 
Sherman's March - 155’ - 1986
Six o'clock News - 103’ - 1996
Statues meurent aussi (Les) - 27’ - 1953
Sous le Ciel lumineux de son pays natal - 48’ - 2001 p.24
Temps détruit (Le) - 100’ - 1984
Terre sans Pain - 28’ - 1932
Time Indefinite - 114’ - 1993
Toute la Mémoire du Monde - 21’ - 1956
Trois Jours en Grèce - 90’ - 1990
Trois Soldats Allemands - 75’ - 2001
Une journée d’Andrei Arsenevitch - 55’ - 2000
Vampire (Le) - 9’ - 1945
Welcome to Arizona - 40’ - 1959/60