×

2019-2020 "Topographie filmée"

Parcours : Mon collège et son quartier : topographie filmée

Année(s) : 2019-2020

Artiste : Manon Ott, cinéaste

Collège : Collège Solveig Anspach à Montreuil

Classe : 4ème

 LE PROJET • 
La cinéaste propose à la classe et aux professeurs de réfléchir à la façon dont les élèves investissent leur nouveau collège et plus largement à documenter visuellement le quartier où se trouve leur établissement. Ce nouvel établissement représente le point de départ des ateliers qui vont ensuite rayonner dans le quartier. Accompagnés par la cinéaste, les élèves vont aborder l'histoire des transformations urbaines et sociologiques du quartier. Ils vont ainsi montrer les différents types d'habitats ainsi que des populations qui y vivent en réalisant des portraits filmés des habitants devant leur lieu de vie. Ils vont filmer la diversité des formes urbaines, des paysages et des points de vue depuis le parc qui surplombe le collège. Le noir et le blanc sera la forme visuelle adoptée, à l'image du travail esthétique porté par la cinéaste dans ses films et dans ses travaux.
 
 DÉROULEMENT DU CAC • 
Les premières séances d’atelier ont permis aux élèves de découvrir des films documentaires ainsi que des extraits de films des Frères Lumières et de Georges Méliès. Ils ont ainsi revisité l’histoire du cinéma, discuté de la différence entre fiction et documentaire, de la tension entre art et industrie qui habite le cinéma,… Ensuite une séance fut dédiée à préparer les repérages et le tournage dans le collège et dans le parc et à réfléchir avec les élèves sur leurs intentions de tournage.
Les élèves, accompagnés par Manon Ott, ont alors tourné des essais filmés avant la période de confinement. Les deux lieux de tournage envisagés, le collège et le parc ont ainsi donné l’occasion aux élèves d’apprendre à cadrer des plans à la manière des premiers opérateurs du cinéma, c’est-à-dire en respectant les consignes précises de la cinéaste : pas de mouvement d’appareil, une durée d'une minute minimum par plan et une composition précise du cadre.
Ces deux sessions de tournages ont permis aux élèves de porter un autre regard sur leur collège et sur le parc qui l’avoisine. Ces deux séries de plans ont ensuite été projetées en classe en couleur puis transformées en noir et blanc, comme il était convenu. Cette séance consistait à réfléchir et à discuter de ces plans afin d’imaginer au mieux les futurs tournages. Ce fut l’occasion de discuter des choix de cadre, de ce que ces derniers racontaient,… Le choix esthétique du noir et blanc a permis à la cinéaste de parler de son travail photographique et de son dernier film « De cendres et de braises » qu’elle a tourné en noir et blanc.
 
Durant le confinement, la cinéaste a tenu à poursuivre le travail en faisant deux montages différents de ces plans en noir et blanc. Elle a ensuite proposé ces deux versions, de 5 et de 7 minutes aux élèves qui ont pu les voir en ligne. En Mai, une classe virtuelle a été organisée avec la professeure, les élèves et Périphérie, sur la plateforme Blackboard Collaborate. Elle consistait à recueillir les réactions des élèves: d’abord leur demander ce qu’il pensait de la musique choisie par la cinéaste (« La tendresse » chantée par Bourvil, chanson qui a beaucoup circulé durant le confinement) et puis leur demander de choisir entre les deux versions du montage.
Ce fut l’occasion de nouveau de parler avec eux de leur choix de cadre, des différents choix artistiques qu’implique la réalisation d’un film documentaire, de l’écriture qui s’élabore au moment du scénario, du tournage puis du montage, de ce que signifie une ellipse au cinéma. Enfin les élèves ont proposé des titres à ce montage et certains ont produit un texte qui raconte leur expérience vécue durant ce parcours et leur expérience du confinement. Les échanges se sont ensuite poursuivis via leur professeure par email. La restitution du parcours CAC se fera en ligne courant du mois de Juin, avec la projection du montage final.