×

In Situ

 

Stations périphériques est le nom du film que j'ai fait pour clôturer l’atelier, à partir des travaux des élèves : photos et maquettes de leur quartier, textes, poèmes et pièces sonores. Morceaux amassés tout le long de l'année pour fabriquer l'image de leur ville. Une banlieue de Seine Saint-Denis que j'ai un peu découverte, tout en travaillant sur ma périphérie du Sud-Essonne.

Lundi 11 février 2019

Énormément travaillé. Trié les repérages, puis préparé la journée de jeudi. Vu personne. Scénario qui prend forme. Nous allons commencer les essais avec les copains de l'autre périphérie. J'ai les lieux, depuis les plaines et villages déserts du Gâtinais à Corbeil-Essonne, par les ponts d'autoroutes et les bords de nationales,...

Lundi 14 janvier

En regardant les photos de nos sorties photographiées, je me rappelle les récits que certains élèves ont fait spontanément de leurs quartiers. Les 4000, Verlaine, le 15... où ils ont presque tous toujours vécu. Mieux que n'importe quel jeune parisien, ils savent dire ce que c'est chez eux. Conscience d'être d'ici, fierté d'être d'ici. Avec une vision historique de leur ville. Histoire du bout de trottoir et du bloc,...

Lundi 19 novembre 2018

Le projet libano-palestinien avance lentement. Partir d’un cimetière, rien qu’un cimetière. (...) Ce cimetière national palestinien au Liban, donc un cimetière en exil. D’abord la pierre, les pins qui couvrent le cimetière, le romarin et les aloe verras qui poussent autour, ou depuis le centre des tombes, les photos des martyrs, les visites et les rites qui rythment la vie d’une partie des palestiniens de Chatila.

 

Lundi 15 octobre 2018

Plus difficile ce lundi, peu d’élèves passent me voir. Bien écrit pour T’es pas allé voir dedans. J’imagine la carte de l’errance d’une partie de la bande du village. Dans les marges du Gatînais. Un grand voyage, vers l’indiscernable, (...). Filmer son territoire doit permettre de se positionner autrement, loin de la description au sens stricte, pourquoi pas jusqu’à imaginer être les héros de son propre territoire ?

Mardi 25 septembre 2018

Installation dans mon bureau. Le matin le soleil frappe directement sur la table, dehors ciel bleu, froid sec de l’automne, je vois par la fenêtre les gamins dépenser une énergie qui m’étonne toujours. Je commence à écrire vite, ce bureau me va bien. Je pense utiliser le grand tableau véléda pour dessiner les trajectoires des personnages de T’es pas allé voir dedans, dresser une représentation cartographique du scénario...

Dans le cadre du dispositif In Situ, artistes en résidence proposé par le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, Pierre Tonachella, réalisateur du film Jusqu'à ce que le jour se lève, a mené durant l'année année 2018/2019 une résidence de création au sein du collège Politzer à La Courneuve, accompagné par l'équipe de Périphérie. Il a proposé de conduire son travail en s'appuyant sur la réalisation de son prochain film et a ainsi alterné phases d'écriture, de tournage et de montage en partage avec les collégiens. Une classe de 3ème a été spécifiquement attachée au projet.