×

2ème édition : Bretagne des mers, Bretagne des ports, Bretagne amère

Du mazout qui débarque sur le littoral breton ou qui l'épargne de justesse, des chalutiers que l'on brûle, que l'on casse ou que l'on coule, des arsenaux menacés, une gestion drastique et  bureaucratique des quotas et des zones de pêches, des pêcheurs mis en pré-retraite, des ports délocalisés, le déjà maigre effectif des dockers qui fond un peu plus... le bilan paraît bien amer pour la Bretagne des ports et des mers, même si l'engouement pour les vieux gréements, les régates et le flux touristique apportent de précieux subsides (en plus de certains déséquilibres).

Mais la Bretagne est aussi une terre de cinéma et certains cinéastes, heureux comme des poissons dans des petits ports rouges, ont cru y voir, là aussi, pointer une aube nouvelle. Ces cinéastes sont passés d'une île à une autre, d'un film à un autre, du cinéma militant aux documentaires amers, et ils nous ont laissé de précieux témoignages, aux images souvent superbes.

Tangui Perron

Filmographie 

La mer et les jours (1958) de André Vogel Raymond, Alain Kaminker et Dumaitre

Le cyclope de la mer (1998) de Philippe Jullien

Loguivy-de-la-mer (1952) de Pierre Gout

Marée noire et colère rouge (1978) de René Vautier

Mon ami Pierre... (1951) de Louis Neurisse Paula et Félix

Vivent les dockers (1950) de Robert Ménégoz