×

Résistance et déportation

À l'occasion de l'édition du livre-DVD "Cité de la muette, un documentaire de Jean-Patrick Lebel", co-édité par Ciné-Archives et Périphérie, une table ronde initulée "La transmission de la mémoire par l'émotion est-elle compatible avec la construction d'un savoir historique ? Le cas des voyages mémoriels" sera organisée

mardi 3 mars à 14h aux Archives Départementales de la Seine-Saint-Denis

54 avenue du Présidence Salvador-Allende, 93000 Bobigny

 

Le livre-DVD coédité par Ciné-Archives et Périphérie Cité de la Muette, un documentaire de Jean-Patrick Lebel est sorti le 21 janvier 2020

en vente ici 

revue de presse ici

 

 

La BnF, les Archives départementales de Seine-Saint-Denis et l'association Périphérie se réunissent autour des archives du film Cité de la Muette dans le cadre des archives audiovisuelles pour l'histoire du camp de Drancy et de la Résistance juive.

Avec Paulette Sarcey, Robert Endewelt et André Radzynski

Animé par Tangui Perron

Le 29 janvier 2015

Photogramme de Samuel Radzynski, extrait de Cité de la Muette de Jean-Patrick Lebel (1986)

Retrouvez en ligne sur le site de l'Humanité le film réalisé par Tangui Perron, "La Petite Place rouge" (ou les Inaugurations de la place Henri-Krasucki), qui capte l'intégralité du discours public de Roger Trugman (ami et camarade d'Henri Krasucki) et suit, de manière chaleureuse et facétieuse, les rites d'inauguration d'une place de Belleville, en 2005.

La petite place rouge

(ou les Inaugurations de la place Henri-Krasucki)

Un film de Tangui Perron

 

Critique de l'ouvrage de Christian Langeois, Henri Krasucki, 1924-2003.

Lors de la 5e table ronde « Les vies prolétaires » consacrée à la ville d’Aulnay-sous-Bois en tant que territoire documentaire, nous avions (re)découvert un film et son auteur: A force on s’habitue (1979) de Jean-Pierre Gallèpe - réalisateur, producteur et écrivain né en 1946.

Paulette Sarcey-Slifke née en 1924 à Paris, internée à Drancy, fut déportée à Auschwitz le 23 juin 1943. Des 1018 déportés du convoi 55, on ne compte en mai 1945 que 72 survivants (dont une trentaine de femmes).