×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits

Bretagne et cinéma

Films et séances

Allez, Yallah !

réalisation : Jean-Pierre Thorn
durée : 116'

Sochaux 11 juin 68

réalisation : Bruno Muel, Pol Cèbe, avec des travailleurs de Sochaux
durée : 20'

Septembre Chilien

réalisation : Bruno Muel, Valérie Mayoux et Théo Robichet
durée : 39'

... Enfants des courants d'air

réalisation : Edouard Luntz
durée : 24'
Synopsis : 

Histoire d’un enfant des bidonvilles, se déroulant sur une journée, aux portes de Paris. Cette fiction à l’esthétique très travaillée, bénéficiant d’un beau noir et blanc, fait passer le fonds documentaire et les décors au premier plan. Images du bidonville espagnol à Saint-Denis (au Cornillon) et des taudis algériens à Aubervilliers.

Il obtient en 1960 le Prix Jean Vigo et le Grand prix du Festival du court-métrage et du documentaire de Leipzig, et est sélectionné la même année au Festival de Cannes. 

Autres mentions techniques :

Mon ami Pierre...

réalisation : Louis Neurisse Paula et Félix
durée : 20'
Synopsis : 

Le travail en mer à bord du Franc-Tireur, chalutier bigouden basé à Concarneau. Si les images (très soignées), le commentaire (littéraire) et la chanson-titre (interprétée par Yves Montand), entendent évoquer -parfois de manière romancée- le métier de marin, «20 jours en mer, 2 jours à terre», Mon Ami Pierre... s'attache également à situer le quotidien des marins-pêcheurs dans la vaste communauté des hommes au travail...

Commentaire de Jean-Pierre Chabrol dit par Yves Montand.

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

réalisation : Claude Dityvon et Dominique Dante
durée : 11'
Synopsis : 

L’accueil, les conditions d’hébergement, le travail, les luttes et la vie des immigrés d’après les photos de Claude Dityvon. Est-ce ainsi que les hommes vivent ? contient quelques images du bidonville de Nanterre et surtout du bidonville de La Campa à la Courneuve puis, majoritairement, des photos prises sur l’ensemble de la Seine-Saint-Denis (en particulier Saint-Denis et Bobigny).

Etranges Etrangers

réalisation : Marcel Trillat et Frédéric Variot
durée : 58'
Synopsis : 

Les jours heureux

réalisation : Martin Hardouin Duparc
durée : 18'
Synopsis : 

Souvenez-vous, 1995, 1996, 1997. La venue en France de Mandela qui lui se souvenait de la représentante de l'ANC, Ducie September, assassinée à Paris. Les sans-papiers de Saint-Bernard. Le centre de rétention de Vincennes. C'était avant. C'était la même chose.

La véritable histoire du soldat inconnu

réalisation : Henri Storck
durée : 100'
Synopsis : 

Une charge sarcastique contre l'armée, l'église et le capital.
Un film belge interdit lors de sa sortie en France, en 1932.

J'aime la guerre

réalisation : Frédéric Tachou
durée : 15'
Synopsis : 

Film de guerre psychologique expérimental. Un film d'animation peut-il dénoncer les funestes attractions de la guerre et glorifier certains souvenirs de l'Armée Rouge ?

Pages