Association Halage

En cours

Île-Saint-Denis
2019-2022

Intervenants

Béatrice Plumet (cinéaste) et Antoine Vaton (Périphérie)

Partenaires

Association Halage - Collège Alfred Sisley - Maison des initiatives citoyennes, Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis dans le cadre des Chroniques documentaires

Présentation

Débuté en Octobre 2020, l’Observatoire s’engage à accompagner le travail d’une équipe de l’association Halage, constituée d’un groupe de 8 personnes en formation, de leur encadrant technique Nicolas et de leur conseiller en insertion professionnelle, Florian.

« L’objectif des chantiers d’insertion en espaces verts est de proposer un dispositif qui s’appuie sur une activité de production (ici l’entretien, l’aménagement ou la création d’espaces verts en milieu urbain ou naturel) grâce à laquelle un salarié va acquérir une expérience et une formation en espaces verts qui vont lui permettre d’accéder à l’emploi par la suite. Un accompagnement socioprofessionnel permet de détecter et de lever les freins et de conduire un parcours professionnel… ». Tels sont les mots utilisés sur le site de l’association Halage pour définir les missions du contrat qui lient l’association et les personnes en formation.

Lors de la rencontre suivante, nous avons décidé de leur proposer d’expérimenter assez librement le matériel de prise de son et la caméra. Trois équipes ont été formées ayant pour consigne de chercher à documenter l’espace de l’îlot: écouter et enregistrer les différents sons, filmer ce qui caractérise l’île. Plusieurs propositions se sont fait jours, notamment de filmer certains espaces dans des plans avec un cadre très précis et de revenir au fil du temps pour observer les transformations de la nature, des arbres environnants comme des espaces de plantation sous les serres. Le groupe et les encadrants ont tenu à nous faire découvrir un de leur chantier à la gare RER d’ Épinay sur Seine toute proche. Nous avons organisé un tournage où chacun est passé à la caméra pour filmer les travaux d’élagage et de nettoyage dans la station. Ils ont aussi tenu à interroger Nicolas, leur formateur afin qu’il donne son sentiment sur le type de travaux à faire, sur les plantes à conserver ou pas. Ce dernier a aussi évoqué une cabane en rondin de bois de récupération construite par l’équipe et qui a été décoré pour Noël. En effet il s’agit aussi d’imaginer avec son équipe des décorations dans l’environnement où ils interviennent.

Initiation au cinéma documentaire

Dans un premier temps il s’agit de tisser petit à petit des liens avec le groupe en leur faisant découvrir ce que pourrait apporter le cinéma documentaire durant leur formation. Nous avons ainsi assez vite engagés chacun à prendre la parole tout en leur faisant découvrir des extraits ou des films courts qui leur permettent de comprendre les enjeux propres au cinéma documentaire. Ils ont ainsi accepté de se présenter devant la caméra. Tous ne maîtrisent pas parfaitement le français mais la plupart se sont bien volontiers prêtés au jeu.