×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits et entretiens

Bretagne et cinéma

Films et séances

(G)rêve général(e)

réalisation : Matthieu Chatellier et Daniela de Felice
durée : 100'
Synopsis : 

 

Le camp de Noisy ou l’inversion du regard

réalisation : Claire Jeanteur
durée : 60'
Synopsis : 

De 1954 à 1971, plusieurs centaines de familles pauvres ont vécu dans le camp de sans-logis de Noisy-le-Grand, créé à l'initiative de l'Abbé Pierre. Le père Joseph Wresinski y a ensuite créé le mouvement "A.T.D.". Alternant les témoignages d'anciens habitants du camp, de volontaires, avec de multiples images d'archives très éclairantes, la réalisatrice retrace le combat impressionnant d'un homme acharné à rendre leur dignité à ces familles, ainsi que la genèse et l'esprit du mouvement international qu'il a créé.

Résumé : Forum des images

 

Les immigrés en France, le logement

réalisation : Robert Bozzi
durée : 56'
Synopsis : 

 

L'autre monde

réalisation : Yves Jeanmougin et le collectif Ecoutez voir
durée : 18'
Synopsis : 

 

Du bidonvilles aux HLM

réalisation : Mehdi Lallaoui et Agnès Denis
durée : 51'
Synopsis : 

Histoire du mal logement ouvrier et du logement social. Ce documentaire, classique et didactique, accorde une large place à l’histoire des bidonvilles et des cités de transit. La majorité de ces exemples se situent dans l’ouest et le sud parisien même s’il évoque l’appel de l’abbé Pierrre et le camp de Noisy-le-Grand. Du bidonville aux HLM, constitué d’images d’archives et d’interviews, comprend entre autres un très intéressant entretien avec Jacques Chaban-Delmas.

Tangui Perron

 

Aubervilliers

réalisation : Eli Lotar
durée : 24'
Synopsis : 

La vie des « gentils enfants de la misère » à Aubervilliers dans l’immédiat après-guerre. Commandité par la municipalité communiste d’Aubervilliers ce film, poétique et politique, fait une large place au mal logement ouvrier et précise que les « ruines de la guerre » n’ont fait que se rajouter aux ruines de la misère ».

 

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

réalisation : Claude Dityvon et Dominique Dante
durée : 11'
Synopsis : 

L’accueil, les conditions d’hébergement, le travail, les luttes et la vie des immigrés d’après les photos de Claude Dityvon. Est-ce ainsi que les hommes vivent ? contient quelques images du bidonville de Nanterre et surtout du bidonville de La Campa à la Courneuve puis, majoritairement, des photos prises sur l’ensemble de la Seine-Saint-Denis (en particulier Saint-Denis et Bobigny).

 

Triple agent

réalisation : Eric Rohmer
durée : 115'
Synopsis : 

En 1936, le Front populaire et la guerre d’Espagne agitent les esprits. Fiodor, jeune général de l’armée tsariste, réfugié à Paris avec son épouse grecque Arsinoé, participe au trouble ambiant. Pendant qu’elle sympathise avec des voisins communistes, il effectue des voyages secrets et aime à inquiéter son entourage. Il ne cache pas qu’il est un espion, mais dissimule l'identité de ses employeurs : les Blancs anti-communistes, la jeune Union Soviétique, les Nazis, les trois à la fois ? Le sait-il lui-même, lui qui aime sa femme mais semble prêt à la sacrifier au nom d’un sordide complot ?

 

Disparus

réalisation : Gilles Bourdos
durée : 110'
Synopsis : 

 

Vente de solidarité des travailleurs et techniciens du film (2e partie)

réalisation : Henri Aisner
durée : 4'
Synopsis : 

Gaston Modot, Serge Reggiani et une actrice miment une scène du Mystère de la chambre jaune, film d'Henri Aisner, lors de la vente de solidarité organisée par les techniciens et les travailleurs du film.

Tangui Perron

Pages