×

PATRIMOINE

Tables rondes

Études et projections

Portraits et entretiens

Bretagne et cinéma

Films et séances

 

Pendant l'hiver 1956-57 nous étions cantonnés dans une ferme coloniale isolée, protégée par des miradors et entourée de triples barbelés, mais nous avions encore le droit de sortir du camp pendant les heures de repos à condition de ne pas emporter notre arme. Dès que possible, j'allais me promener dans le djebel ou je descendais au village, surtout les jours de marché. Les autres trouvaient que le marché arabe, ça puait. Peut-être aussi avaient-ils peur ?

Question d’identité

réalisation : Denis Gheerbrant
durée : 53'
Synopsis : 

Une question d'identité ? D'abord ce qu'ils revendiquent : leur cité, leur kabylie, leurs 20 ans. Jeunes issus de l'immigration, Farid, Naguib et Abdel Ouab Taalba n'en revendiquent que plus clairement leur désir de jeunes : être soi-même. Au moment où ils peuvent être sommés de décliner leur identité, ils disent laissez-nous nos questions. Leur place ? C'est un journal de la jeunesse immigrée, une salle de boxe, une faculté, mais aussi les trajets de banlieue, le voyage en Kabylie.

Il n'est pas aisé d'écrire sur René Vautier, homme de légende entretenant la légende, cinéaste baroudeur battant la campagne, bavard impénitent. Un livre et un flot d'adjectifs n'y suffirait pas. Commençons par ses débuts et les faits les plus objectifs possibles. Né en 1928 à Camaret, René Vautier, jeune Eclaireur de France avant guerre, passe du jeu aux armes pendant la seconde guerre mondiale. Résistant dans la région de Quimper, d'abord chargé du renseignement puis de la propagande, il cotoie tôt la mort. Courageux et bravache, son côté "boy-scout" et tête brûlée ne le quittèrent jamais tout à fait.

24/05/1977 (1977) de  Anonyme

Au coeur du débat : l'action de masse ! (1971) de  Collectif

Fêtes de la jeunesse (1947) de  Anonyme

Grandin (1975) de Nat Lilenstein

Annick et Luc Jaume sont respectivement nés en 1928 et 1926 dans les côtes du Nord en Bretagne, elle dans un milieu traditionnel, lui dans une famille militante. Quittant une région alors pauvre pour travailler à Paris, leur premier combat, à l’instar de centaines de milliers de migrants de l’intérieur, fut d’obtenir un logement digne.

Cette 8ème édition des Vies Prolétaires entend revenir sur la grève – victorieuse – de l’usine Citroën-Aulnay d’avril et mai 1982. Les revendications de ce conflit d’OS en grande majorité d’origine étrangère furent centrées sur des questions de dignité et de reconnaissance  de la valeur de leur travail.

Livre-DVD Le Dos au mur de Jean-Pierre Thorn
Edition mars 2007

Etranges Etrangers

réalisation : Marcel Trillat et Frédéric Variot
durée : 58'
Synopsis : 

Pages