PMI Madeleine Brès

En cours

Bobigny
2019-2022

Intervenants

Matthieu Dibelius (cinéaste), Julien Pornet (Périphérie) et Christine Bouteiller (monteuse)

Partenaires

Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis dans le cadre des Chroniques documentaires
Archives départementales de Seine-Saint-Denis / Médiathèque Elsa Triolet

Présentation

Ce onzième Observatoire documentaire a débuté au sein de la PMI Madeleine Brès à Bobigny avec l’ensemble des professionnelles de santé qui accompagnent au quotidien les familles, femmes enceintes, jeunes adolescentes, migrants…
Situé à côté de l’hôpital Avicenne, cette institution fait partie du réseau de PMI (service de protection maternelle et infantile et de planification familiale) financé par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis. C’est un service gratuit pour la population, ses missions s’étendent du champ médical au champ éducatif, en passant par le social et le psychologique.
C’est un lieu de soin, de conseil, d’accompagnement, de prévention et bien plus encore.

Covid-19

L’Observatoire a dû composer avec la pandémie de Covid-19 qui a brutalement fait irruption dans le quotidien de la PMI. Elle est restée ouverte sans discontinuer depuis le début de la crise sanitaire mais s’est mise à fonctionner différemment, au rythme des protocoles et autres contraintes, et le documentaire rendra forcément compte de cette période singulière et des changements qui en ont découlé : port du masque, désinfections, salle d’attente dépouillée d’une grande partie de ses jouets, jauge d’accueil réduite, échanges à distance par visio…

Tournage

Depuis quelques mois, le film collectif prend forme, s’écrit au fur et à mesure et s’affine en tournant. Par exemple, les tournages dans différentes consultations ont permis de réfléchir à des récurrences d’usagers de la PMI pour sentir les progressions dans la prise en charge… Il y a aussi eu les départs en retraite de certaines professionnelles et les arrivées de nouvelles personnes au sein de l’équipe qui ont permis de montrer comment une continuité pouvait être assurée grâce à un travail de transmission… 

Le tournage prendra fin d’ici décembre 2021. Débutera ensuite le montage du film début 2022.

Séances

Vendredi 25 septembre à la médiathèque Elsa Triolet de Bobigny
Projection des films : La permanence d’Alice Diop (accueilli en résidence à Périphérie) D’ici là de Matthieu Dibelius (accueilli en résidence à Périphérie)

Phase de rencontre et d’initiation au cinéma documentaire

 La première étape de l’Observatoire fût la rencontre entre Périphérie et la PMI, apprendre à connaître l’équipe pour mieux comprendre le travail de chacun (puéricultrice, auxiliaires de puériculture, éducatrice de jeunes enfants, pédiatres, sage-femme, gynécologues, psychologue, conseillère conjugale, psychomotricienne…), apprendre à connaître le lieu, découvrir petit à petit le mode de fonctionnement de la PMI. 

Dans un second temps, une phase d’initiation au cinéma documentaire a permis aux professionnelles de la PMI, au travers de rencontres avec un cinéaste, de projections de films et d’extraits de films, de se familiariser avec le langage cinématographique et différentes formes d’écritures documentaires. L’idée était d’amener progressivement l’équipe à s’emparer de l’outil cinéma pour « fabriquer » un film collectif sur ses pratiques professionnelles. Des enregistrements sonores et des exercices filmés avec le téléphone portable ont été proposés pour amorcer une sensibilisation à la pratique mais aussi amorcer un travail de repérage et d’approche documentaire, nécessaire à l’élaboration du processus d’écriture.

Repérages et écriture

L’envie de l’équipe a très vite été de donner à voir le travail en PMI lors de l’accueil, des consultations mais aussi la façon dont chaque professionnelle interagit avec ses collègues et les institutions extérieures. « Donner à voir l’invisible » est une phrase qui est souvent revenue au fil des conversations.Ce travail tout en finesse où l’écoute, le positionnement, le ton de la voix sont tout aussi importants que la parole prodiguée. Les conseils avisés, l’attention permanente au bien-être des enfants, des parents, l’accompagnement des jeunes filles et des femmes dans le cadre d’IVG ou de violences subies, le respect accordé à la confidentialité, le suivi sur le long terme, l’encadrement psychologique… sont autant de missions délicates qui nécessitent une coordination parfaite entre les professionnelles et une bonne connaissance des différentes institutions extérieures (médicales et sociales) pouvant prendre le relais auprès des familles…

Les questions qui se sont rapidement posées au sein de l’équipe étaient les suivantes : serait-il possible de filmer des entretiens, des consultations avec les parents, les enfants, les jeunes femmes ? Toutes ces personnes allaient-elles accepter d’être filmer ? Comment s’y prendre ?

Très simplement, l’équipe de la PMI, sûre de ses intentions, a su parler du projet de film documentaire aux familles, de son désir de filmer le travail des professionnelles. Des séquences ont ainsi pu être tournées grâce à ce lien privilégié de confiance entre les familles accueillies et les professionnelles.

Texte de Matthieu Dibelius sur la PMI