À la découverte des Beaumonts !

centre social du Grand Air à Montreuil

Montreuil
2022

Intervenants

Julia Laurenceau (cinéaste), Mehdi Sahed (cinéaste)

Partenaires

Ce projet a été soutenu par la DRAC dans le cadre de l’appel à projet "Culture et lien social » et dans le cadre de l’appel à projet "Politique de la Ville - Direction citoyenneté, ville de Montreuil - Est-Ensemble"

A la découverte des Beaumonts est  un atelier de réalisation de films documentaires au sein du centre social du Grand Air à Montreuil à destination du public apprenant français qui y est accueilli. L’atelier est animé par Julia Laurenceau, réalisatrice et monteuse, avec Mehdi Sahed, également réalisateur. Il est mené en collaboration avec Betty Tenne, formatrice sociolinguistique.
Les participants vont être invités à réaliser ensemble un film à partir de leurs découvertes, vécus et rencontres au parc des Beaumonts – un parc au bout de la rue du centre et que bien souvent ils ne connaissent pas, un parc où se mènent de réelles expériences écologiques.


Après une première visite du parc avec Pascal Porquier, écologue à Est-ensemble, ils devront choisir un angle en même temps qu’ils découvriront progressivement les outils audiovisuels (caméra, son) et expérimenteront les choix de réalisation qui s’offrent à eux.

« Première balade du groupe aux Beaumonts avec Pascal Porquier, paysagiste à Est ensemble
On découvre les enjeux du parc (espace sauvage versus espace horticole) ; les effets de la saison (la sève qui se retire donnant aux feuilles leurs couleurs rouges orangées) ; les différentes vies des arbres (ils deviennent une nourriture pour les insectes une fois morts) autant que leurs vicissitudes : ils ont été attaqués aux Beaumonts par la maladie de la suie mais ils peuvent aussi être tout simplement bien portant et élagués. On aperçoit, au loin, la Tour Eiffel, en dessous de nous des départ de galeries creusées sous le parc qu racontent son ancien statut de carrières – on y extrayait le gypse dont on tirait le plâtre que l’on retrouve sur les Murs à pêches. Depuis l’extérieur de leur pré, on aperçoit aussi Rosa et Praline, la mère et la fille, en pleine sieste (ou en pleine grasse matinée ?)- on apprend qu’elles sont toutes deux d’origine bretonnes Pie rouge mais nées sur le parc et qu’avec les boucs qui les accompagnent, elles sont les habitantes d’Est ensemble qui ont le plus d’espace habitable (et rien que pour elles…).

On s’essaie aussi et surtout à la prise de vue via des appareils photos et au son :  on enregistre les cris de rapatriement poussés par les encadrantes d’un groupe d’enfants en libre jeu de l’école de L’art à palabres, on perd Najmeh dans les sous-bois qui suit les oiseaux.
On zoome sur une araignée, on joue avec des rayons de soleil.
On vous racontera la suite : la semaine prochaine on rajoute l’image en mouvement. »