Présentation 

Résidence artistique créée en 2003 par Périphérie en partenariat avec le Département de la Seine-Saint-Denis, Cinéastes en résidence accueille une dizaine de documentaires de création par an. Aucun critère de durée, de localisation et/ou d’origine du cinéaste n’intervient dans le choix des projets et sont accueillis aussi bien des premiers films que des films de réalisateurs confirmés.

Cette hétérogénéité favorise les discussions autour d’une diversité d’écritures et d’expériences. Des projections de travail sont organisées régulièrement, en présence de l’équipe de Périphérie, des autres résidents ou de regards extérieurs. Chaque cinéaste et chaque monteur travaillant à Périphérie décident à qui et combien de fois ils veulent montrer le film, en fonction de leurs besoins. L’équipe, quant à elle, voit tous les films montés à Périphérieobligatoirement deux fois et le plus souvent bien davantage.

Modalités

Les montages à Périphérie s’étalent le plus souvent sur une durée comprise entre 10 et 12 semaines alors que « la norme » de la production audiovisuelle est plutôt de 6 à 8 semaines. Ce temps de montage est défini en concertation avec le réalisateur et le producteur et peut se dérouler en plusieurs sessions. Considéré comme un apport en industrie important, il n’en reste pas moins que Cinéastes en résidence est une aide à la création. De nombreux films accueillis connaissent une belle carrière en festivals tant nationaux qu’internationaux, mais aussi des diffusions télévisuelles et/ou des sorties en salles de cinéma.  

Diffusion et action culturelle

Un travail de diffusion est mené sur le territoire de la Seine-Saint-Denis sous la forme d’une avant-première dans le réseau des salles du département afin de rencontrer un premier public, puis plus largement dans la région Île-de-France dans les bibliothèques/médiathèques, dans le cadre des Rencontres du cinéma documentaire ou de la mission Patrimoine. Les films sont également accompagnés lors de leur projection en festival en France.
Les films continuent à vivre à travers le catalogue Cinéastes en résidence régulièrement sollicité pour des programmations en festivals ou en institutions.

Les cinéastes accueillis peuvent ensuite prolonger leur expérience à Périphérie en animant des ateliers d’éducation à l’image autour de la question du montage notamment. Ce volet s’appuie sur des partenariats avec les membres de la Cinémathèque du documentaire, des réseaux de salles (Cinémas 93, l’ACRIF et les CIP) et de bibliothèques/médiathèques (Bibliothèques en Seine-Saint-Denis, Plaine Commune, Ville de Paris). Il s’appuie également sur des dispositifs ou institutions actives dans le domaine de l’éducation à l’image (ARCADI, Lycéens et Collège au cinéma).

Des moyens techniques

Cinéastes en résidence offre avant tout du temps de montage et des moyens techniques : 3 salles de montages équipées en Final Cut Pro X, Première Pro ou Avid, une salle de projection équipée d’un ordinateur, d’un vidéo projecteur 4K et d’un écran de 2,40 x 1,35.  

Le réalisateur Karim Hapette et la monteuse Christine Bouteiller sur le montage du film L’Bnat
Projection du film Soy Libre de Laure Portier